Le blog de Cath

23 avril 2018

Challenge cartes, les participations... et une gagnante !

Vous avez été 17 à participer au challenge cartes que je vous avais proposé il y a un peu plus de deux semaines. Voici donc les différentes cartes réalisées pour l'occasion.

Monique
01-Monique

Nana50
02-Nana50

Dominique
03-Dominique

Coco
04-Coco

Christianne
05-Christianne

Katia
06-Katia

Hélène
07-Hélène

Nicham
08-Nicham

Eléonore
09-Coco Eleonore

Rabia
10-Rabia

Heidi
11-Heidi

Une carte anonyme !!
12

Nichat
13-Nichat

Christelle
14-Christelle

Ciléa
15-Cilea
 

Andrée
16-Andrée

Dominique
17-Dominique

Merci à vous toutes d'avoir consacré un peu de votre temps précieux à ce challenge !

Et comme annoncé, c'est Monsieur Cath qui a eu la lourde responsabilité de désigner la gagnante. Son choix s'est porté sur la carte de Coco (la 4ème en partant du haut)
Bravo à toi ! Il ne me manque plus que ton adresse postale pour t'envoyer ton p'tit cadeau (que je vous montrerai demain ici même).

 "Heureux celui qui sait prendre son temps pour aller plus vite."
Proverbe inuit

Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [35] - Permalien [#]


20 avril 2018

Vue sur l'Etna

Allez savoir pourquoi, j'aime beaucoup cette photo qui, en soi, n'a rien d'exceptionnel ! On voit à peine l'Etna, caché dans les nuages... Peut-être est-ce ce bouquet de valérianes poussant dans la lave qui me plaît ? En tout cas, j'avais envie de la scrapper et c'est désormais chose faite avec la page que voilà..... 

Vue-Etna

Vue-Etna2

Vue-Etna3

Vous avez encore jusqu'à demain soir minuit pour participer à mon challenge cartes et gagner un carnet réalisé par mes blanches mains ! Toutes les infos sont ici... Rendez-vous lundi pour voir les participations et connaitre la gagnante.

"Le plus grand obstacle à la découverte n'est pas l'ignorance, c'est l'illusion de la connaissance." 
Daniel J. Boorstin

Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [37] - Permalien [#]

19 avril 2018

"La lumière est dans le livre..."

"La lumière est dans le livre. Ouvrez le livre tout grand. Laissez-le rayonner, laissez-le faire."
Victor Hugo

lus

 

Le-Cafe-des-petits-miracles

Le café des petits miracles (Nicolas Barreau) ♥♥♥♥
Présentation de l'éditeur : Une fois encore Nicolas Barreau nous embarque dans une magnifique histoire d'amour, qui nous enseigne que laisser tomber son sac dans le Grand Canal, faire confiance à un vénitien à la beauté ténébreuse et sentir la terre se dérober sous les pieds peut aussi être une chance. 
Éléonore Delacourt a vingt cinq ans et aime la dolce vita. Elle ne court pas, elle se promène. Elle n'est pas impulsive, mais réfléchie. Elle ne déclare pas sa flamme, elle préfère en rêver. Timide et romantique, elle adore s'évader dans les livres et croit aux présages, petits messagers du destin. Elle n'a pas hérité de l'intrépidité de sa grand-mère, qui l'a pourtant élevé et lui a légué l'objet qu'elle chérit le plus : une bague en grenats avec une gravure en latin Omnia vincit amor. 
Elle n'est a priori pas le genre de fille qui, de but en blanc, vide son compte en banque et, par une froide matinée de janvier, saute dans un train à destination de Venise ! Mais parfois la vie est imprévisible et une phrase énigmatique retrouvée dans un vieux livre peut avoir des conséquences inattendues...
 

"Le café des petits miracles" est le troisième livre de Nicolas Barreau que je lis. Comme dans les précédents, j'y ai retrouvé des personnages attachants et j'ai pris plaisir à suivre leur histoire sous la plume simple et efficace de l'auteur. J'ai beaucoup aimé l'ambiance de ce roman, pleine de douceur et d'optimisme . Quel plaisir de flâner dans les ruelles de la Sérénissime, personnage à part entière de cette histoire romantique.... Si vous cherchez un livre-détente, vous pouvez sans hésiter jeter votre dévolu sur celui-là !

  

Phare-tourmente

Comme un phare dans la tourmente (Wendall Utroi) ♥♥♥♥♥
Présentation de l'éditeur : Au soir de sa vie, Martial, paysan bourru, se remémore le parcours jalonné d’embuches de ses quinze dernières années. Notre vie d’adulte se façonne dans les premières années de notre enfance. Lorsque l’on évoque notre passé, il nous revient le souvenir d’un parent, d’une mamie, que l’on porte dans son cœur, et qui nous a soutenu dans cette étape délicate.
Voici l'histoire de Martial et celle de son petit-fils Antoine, qui, au travers des tourments d’une famille qui se consume et se déchire, vont apprendre à se connaître, et à s’aimer. Un récit intime, peuplé d’émotions, de joies et de chagrins, de peurs et d’amours qui parsèment nos mémoires d’enfants.

 

Quelle jolie découverte que ce roman !
A commencer par l'écriture de Wendall Utroi, pleine de délicatesse et de finesse. Il sait trouver les mots justes pour susciter l'émotion chez son lecteur. Et de l'émotion, ce n'est pas ce qui manque dans cette histoire très touchante. Une histoire dans laquelle beaucoup de lecteurs  retrouveront  une part de leur enfance car il y a un peu de nous tous dans cet enfant ; de même qu'il y a un peu de nos grands-parents dans ce vieux paysan bourru (bourru... en apparence !). Personnellement, j'aurais aimé avoir de telles relations avec mon grand-père (mais le seul que j'ai connu n'était pas vraiment  à l'image de ce Martial).
Je trouve le titre de ce roman superbe et tellement bien choisi ! Martial essaie d'être un phare dans la tourmente pour les siens, contre vents et marées. Et des vents contraires, il en affronte beaucoup ! A travers cette histoire belle et émouvante, l'auteur traite de thèmes difficiles (la violence conjugale, la maltraitance, la manipulation la maladie, la solitude...) mais ces thèmes sont abordés avec beaucoup de pudeur, sans jamais sombrer dans le pathos. 
Wendal Utroi nous offre une très belle tranche de vie, remplie d'amour, d'espoir et d'émotion, écrite avec beaucoup de subtilité. Si j'ajoute à ces éloges que vous pouvez vous procurer ce roman au format numérique à moins de 4 € chez le géant américain, j'espère vous avoir convaincus de le lire urgemment !

 

 

Mise-a-nu

La mise à nu (Jean-Philippe Blondel) ♥♥♥♥♥
Présentation de l'éditeur :Louis Claret est un professeur vieillissant qui habite en province. Séparé de sa femme depuis quelques années, ses filles vivant désormais des vies très différentes de ce qu’il avait imaginé, il se laisse bercer par le quotidien. C’est sans réfléchir et pour remplir une soirée bien vide qu’il se rend au vernissage d’une exposition de peintures d’Alexandre Laudin – un ancien élève, jadis très effacé mais devenu une célébrité dans le monde artistique. Il ne se figure pas un seul instant à quel point ces retrouvailles avec Laudin vont bouleverser sa vie. La Mise à nu parle de ce qu’on laisse derrière soi, au bout du compte. Des enfants. Des amis. Des livres ou des tableaux… Jean-Philippe Blondel, dans une veine très personnelle, évoque avec finesse ce moment délicat où l’on commence à dresser le bilan de son existence tout en s’évertuant à poursuivre son chemin, avec un sourire bravache.

J'avais beaucoup aimé 06h41 et je me réjouissais donc de retrouver la jolie plume de Jean-Philippe Bondel. Comme dans son précédent roman, Blondel nous renvoie à notre propre introspection et nous donne à réfléchir sur les rencontres qui nous ont marqués, sur les moments qui ont joué un rôle importants dans nos vies, sur les choix que nous avons faits. Le personnage principal, au seuil de la soixantaine, s'effeuille petit à petit au fil des pages, au sens propre comme au sens figuré, faisant un bilan de ce qu'a été sa vie jusqu'à présent, jetant un regard plein de tendresse sur le passé. Beaucoup de réflexions ont trouvé un écho en moi mais il m'a manqué un petit je ne sais quoi pour que je sois vraiment touchée par ce roman intimiste.

 

Changer-l-eau-des-fleurs

Changer l'eau des fleurs (Valérie Perrin) ♥♥♥♥♥
Présentation de l'éditeur : Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués passent se réchauffer dans sa loge où rires et larmes se mélangent au café qu'elle leur offre. Son quotidien est rythmé par les confidences des visiteurs et la joie des fossoyeurs. Un jour, parce qu'un homme et une femme ont décidé de reposer ensemble dans son carré de terre, tout bascule. Des liens qui unissent vivants et morts sont exhumés, et certaines âmes que l'on croyait noires, se révèlent lumineuses. Changer l'eau des fleurs est un hymne au merveilleux des choses simples. Après le succès des Oubliés du dimanche, Valérie Perrin, virtuose dans l'art d'explorer les sentiments, nous livre un deuxième roman bouleversant où suspense, sensibilité et justesse éclatent à chaque page.

J'avais eu un coup de cœur pour le premier roman de Valérie Perrin, "les oubliés du dimanche", dont je vous avais parlé ici. J'étais donc impatiente de lire son dernier ouvrage et je n'ai pas été déçue ! Ce fut encore un coup de cœur pour moi... J'y ai retrouvé la même plume sensible et émouvante, la même humanité et cette lecture fut un vrai moment de plaisir.
On pourrait penser de prime abord que l'histoire est triste (drames vécus par les personnages principaux, intrigue tournant autour de la mort, un cimetière comme lieu principal du déroulement de l'histoire...) mais il n'en est rien. Valérie Perrin écrit sans pathos, sans morbidité. Elle réussit à nous montrer le positif dans toutes les petites choses du quotidien et c'est un bel hymne à la vie, à l'optimisme.
L'auteure choisit ses mots avec soin et prend son temps pour nous raconter son histoire ou plutôt ses histoires car il s'agit d'un roman que je qualifierais de "gigogne", avec plusieurs histoires entremêlées, sur plusieurs périodes. C'est un roman très dense, à la lenteur étudiée  et jamais ennuyeuse. Valérie Perrin décrypte petit à petit la personnalité de ses personnages très complets (parfois complexes), nous faisant changer d'opinion au sujet de certains d'entre eux au fil des pages. On savoure la lenteur de son récit et on se délecte de son écriture tendre et délicate.
Bref, c'est un roman bouleversant que l'auteure nous offre là,  rempli de bienveillance, d'humanité et de douceur, servi par une écriture profonde et poétique. Un roman que je vous conseille vivement !

 

barre-livres

Ma lecture finie

Dans-le-murmure-des-feuilles

Ma lecture en cours

 

Le-lilas-ne-refleurit

Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]

17 avril 2018

Sourire Akha

Nous avons fait de très belles rencontres lors de nos treks dans le Triangle d'Or, en Birmanie. Cette femme Akha nous a accueillis chez elle en toute simplicité et avec une gentillesse désarmante. Un très beau moment que j'ai pris grand plaisir à immortaliser sur cette page....

Femme-Akha

Femme-Akha2

Femme-Akha3

"On ne s'aperçoit pas toujours que l'on parcourt chaque jour un nouveau chemin."
Paulo Coelho 

Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [46] - Permalien [#]

16 avril 2018

Détail insolite

Un mois plus tard, il serait temps que je vous montre le vis à vis de ma page "sweet home", avec des papiers et une photo issus de la même pochette, "exhumée" lors de mon grand rangement !

Detail-insolite

Detail-insolite2

Detail-insolite3

 

Il est encore temps de participer à mon petit challenge ! Peu de participations reçues à ce jour... Dommage... ou tant mieux pour celles qui ont pris le temps de réaliser leur carte !

 

"Une personne optimiste ne refuse pas de voir le côté négatif des choses ; elle refuse de s'attarder dessus."
Alexander Lockhart

Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [39] - Permalien [#]


13 avril 2018

Les temples de Bagan

Le site d'une superficie de 50 Km² compte environ 2000 temples bouddhistes construits entre le XIème et le XIIIème siècle.

HPIM9245

Les moines bouddhistes venaient de tous les pays d'Asie pour y pratiquer la prière, l'astrologie, la philosophie, l'alchimie et l'astronomie. Comme pour le site d'Angkor au Cambodge, il ne reste que les bâtiments religieux construits en dur. La ville aux maisons en bois a complètement disparu. Cette cité a abrité jusqu'à 200 000 habitants. Elle a émerveillé Marco Polo qui l'a décrite comme étant "l'un des plus beaux spectacles du monde". Les monastères et les temples en brique étaient recouverts de stuc ornemental ; leur intérieur décoré de peintures murales.

IMG_2466

JMB_4934

JMB_4955

JMB_4942

JMB_4856

Bien entendu, les statues de bouddha et de danseuses célestes étaient omniprésentes à l'intérieur des temples.

JMB_3272

IMG_2522

IMG_2470

IMG_2524

IMG_2550 

JMB_3294

JMB_3362

JMB_3373

JMB_3388

JMB_3393

JMB_3412

JMB_3429

JMB_3449

JMB_3452

Tout au long des 200 ans de construction du site, le style architectural a beaucoup évolué. Il est passé du simple cylindre appelé "Zedi" aux modèles en cloche avec des dimensions qui augmentent au fil des ans, pour devenir assez imposantes au XIIIème siècle. 

HPIM9405

IMG_2978

JMB_3255

IMG_2508

JMB_3401

JMB_3380

Sur les photos ci-dessous, le temple de Thatbyinnyu est le plus élevé de Bagan puisqu'il culmine à 61 mètres. Il a été construit au XIIème siècle dans un style de transition entre le style d'Ananda et le style tardif en vigueur à Bagan. C'est le premier temple à quatre étages. Il est recouvert de stuc blanc. L'intérieur est entièrement recouvert d'une couche de chaux blanche qui cache peut-être des fresques murales ! Le site va sûrement révéler des découvertes importantes lorsqu'il sera classé au patrimoine mondial, car il sera étudié de façon plus scientifique.

JMB_3330

JMB_3332

JMB_3333

JMB_3335 

La cité commence son déclin au XVIème

IMG_2542

JMB_3316

JMB_3355

HPIM9492

Dans les années 1990, la junte militaire birmane s'est lancée dans une rénovation importante. Malheureusement, elle n'a pas tenu compte des normes internationales qui définissent la reconstruction d'un site ancien. La junte a évacué manu militari les habitants des villages qui jouxtaient les temples. Une tour panoramique horrible a vu le jour en plein milieu. Les temples ont été rénovés avec des matériaux modernes (ciment,etc...) qui dénaturent l'ésthétique du site. Tout ceci a conduit l'UNESCO à refuser d'intégrer le site au patrimoine mondial, le qualifiant  "d'une version fantaisiste à la Disney, alors qu'il était l'un des plus grands sites religieux et historiques du monde". 

Sur les photos ci-dessous, vous découvrirez Mahabodhi Paya, qui a été construit au XIIIème siècle sur le modèle du temple de Bodhgaya qui se trouve en Inde. 

JMB_4042

JMB_4056

JMB_4076

JMB_4066

Sous les niches de Bouddhas, vous remarquerez une frise de nats chargés de protéger le temple.

JMB_4060

Nous avons consacré 4 jours entiers pour notre visite de Bagan, ce qui est peu car le site est assez étendu. Mais notre coup de coeur asiatique se nomme Angkor, où nous restons habituellement 7 jours entiers. M. Cath a passé beaucoup de temps pour la sélection des temples qui nous intéressent le plus car le site de Bagan est très méconnu au niveau international et peu d'ouvrages décrivent cet endroit. Il a ensuite établi un itinéraire géographique permettant de dégager 4 zones de visite. Ceci a permis de minimiser les parcours de liaison qui peuvent prendre beaucoup de temps. Au total, nous avons visité 28 temples principaux et un monastère en teck. Le but de ce retour à Bagan était surtout de s'éloigner des temples les plus courus pour aller en découvrir de plus petits entourés de végétation. Ces derniers offrent parfois de belles surprises au niveau esthétique, que ce soit extérieur ou intérieur, avec de belles peintures encore bien conservées qui ne sont pas défigurées par d'horribles grilles métalliques de protection (certains touristes ne respectant rien, ce genre de protection envahit de plus en plus les temples).   

JMB_4827

JMB_4836

JMB_4816

JMB_4846

Dernièrement, le site a beaucoup souffert des aléas climatiques et enduré quelques tremblements de terre. Le plus destructeur a eu lieu en 1975 ; le dernier date du 24 août 2016. Celui-ci (d'une magnitude de 6,8) a endommagé environ 180 temples car son épicentre n'était qu'a 30 km du site.

Vous pouvez voir ci dessous, le bouddha couché du temple de Shinbinthalyaung qui date du XVIIème siècle. Il y a 10 ans, il était encore intact, ainsi que son bâtiment. 

2007_0214Birmanie20901

2007_0214Birmanie20911

Suite au tremblement de terre d'août 2016, il a dû être protégé par une armature en métal pour éviter l'effondrement de la voûte l'abritant et il a été réparé grossièrement car une partie de la couche de stuc ornée de scènes de vie lui est tombé dessus. 

JMB_3533

JMB_3528

L'année dernière, le dérèglement climatique a engendré des pluies torrentielles durant une semaine entière qui ont provoqué des mouvements de terrain faisant bouger certains temples. Le site est de nouveau en travaux mais Aung San Suu Kyi  a prévu de prendre le temps et de consulter l'Unesco pour obtenir des crédits et des aides afin d'obtenir le classement au patrimoine mondial. Une demande a de nouveau été déposée en février dernier.

JMB_3801

JMB_3538

M. Cath a établi un classement tout à fait pratique  des temples du site. Celui-ci ne prend pas en compte les différents styles architecturaux ni la période de construction. Il est simplement basé sur la facilité d'accés et sur l'environnement des temples.

Vous pourrez donc avoir un  aperçu de ce classement sur les 3 montages vidéos ci-dessous. Sur le premier, ce sont les temples faciles d'accés, près de la route, avec le bruit de la circulation automobile en fond sonore !

JMB_3379

JMB_3349

JMB_3350

JMB_3277

JMB_3282

JMB_3284

JMB_3352

Le temple d'Ananda fait partie de ceux-ci car il est entouré de constructions faisant office de restaurants.

IMG_2557

JMB_3417

JMB_3470

JMB_3481

JMB_3494

JMB_3509

JMB_3513

La pagode Shwezigon, construite entre 1059 et 1090, est accessible par la route, bien que se trouvant à l'extrémité du site. En raison de sa grande fréquentation, elle est la cible des marchands du temple. Ne leur achetez surtout pas des pierres "précieuses ou semi précieuses" car ce sont des pierres synthétiques fabriquées en France ! 

JMB_4309

IMG_2749

IMG_2752

JMB_4289

JMB_4291

Sur le second montage vidéo, les temples pollués par les stands de "marchands du temple" où les touristes ne s'attardent que pour regarder ce qu'il y a en vente.

Lorsque les vendeurs respectent le lieu sacré en s'établissant à l'extérieur de l'enceinte, leurs objets habillent l'environnement des temples.  

JMB_3404

IMG_2503

JMB_3407

JMB_4031

Mais bien souvent, ils s'installent à l'intérieur des temples sans respect pour le lieu.

JMB_3385

JMB_3411

IMG_2932

Toutefois leurs dessins et peintures sont encore artisanaux. 

JMB_4578

Enfin, sur cette troisième vidéo figurent nos temples préférés, plus difficile d'accès car noyés dans la végétation et  bercés par les chants d'oiseaux.

Pour trouver ces temples il ne faudra pas avoir peur de sortir des sentiers battus.

JMB_4819

Il y a 10 ans, tous les temples ressemblaient à ceux-ci. Il n'y avait pas de circulation automobile ; seuls quelques pick-ups amenaient les Birmans qui venaient se recueillir auprès de Bouddha.

2007_0214Birmanie21087

Il y avait une dizaine de marchands du temple tout au plus. Le site était seulement animé par les chants d'oiseaux, les autochtones et les écureuils !

HPIM9144

HPIM9280

HPIM9217

JMB_4961

JMB_4980

JMB_4978

JMB_4929

IMG_2945

IMG_2993

JMB_4899

Ne partez pas de Bagan sans avoir visité le beau monastère en teck de Nat Taung qui date du XIIIème siècle et qui a traversé sereinement  les âges.      

Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [52] - Permalien [#]

11 avril 2018

Cartes nichoirs

A l'automne dernier, j'avais acheté une adorable matrice nichoir que j'avais utilisée sur cette carte, puis soigneusement rangée (et "un peu" oubliée, il faut bien l'avouer !!). Lorsque j'ai vu ces jolies cartes chez Mary, j'ai aussitôt eu envie de m'en inspirer et de ressortir ma matrice ! 

Carte-nichoir1

Carte-nichoir2

Mini format pour cette série (10 x 10 cm) mais elles me plaisent bien !

Carte-nichoir3

Carte-nichoir4

Carte-nichoir5

Carte-nichoir6

Et puisque ma matrice était de sortie, j'en ai profité pour faire autre chose... que vous verrez d'ici quelques jours ! 

"Il vaut mieux viser la perfection et la manquer que viser la médiocrité et l'atteindre."
Francis Blanche 

Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [59] - Permalien [#]

10 avril 2018

Chronique d'une belle journée

Je ne suis pas une grande adepte du home deco mais il se trouve que :
- il me restait des photos suite à cet album
- il me restait aussi pas mal de papiers imprimés après avoir fait tous mes kits
- je voulais remplacer cette page accrochée depuis trèèèès longtemps (9 ans quand même !!) sur un pêle-mêle d'une de nos chambres
- j'avais ressorti arabesques perlées, napperons et papillons à l'occasion de mon grand rangement
Et du coup, j'ai eu envie de réaliser une page dans un format atypique (la base est un cardstock A3) qui a immédiatement trouvé sa place sur le pêle-mêle. Et hop !

Chronique-belle-journée1

Dans la vraie vie, ma page est beaucoup plus lumineuse (pas eu le courage de refaire la photo un jour ensoleillé !)

Chronique-belle-journée2

Chronique-belle-journée3

Chronique-belle-journée4

"Aimer, c'est savoir dire je t'aime sans parler."
Victor Hugo

Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [49] - Permalien [#]

09 avril 2018

Prendre l'air à Bagan

Le survol en montgolfière de la plaine de Bagan fut une expérience incroyable de notre séjour en Birmanie et nous gardons un excellent souvenir de ce moment si spécial... Il méritait bien que je lui consacre une page (ou deux.. ou plus !).

Prendre-l-air1

Prendre-l-air2

"Nous oublions souvent de sentir la magie du moment présent et pourtant c'est elle qui bâtit le scenario de notre vie."
Michel Bouthot

Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [52] - Permalien [#]

06 avril 2018

Deux cartes, une gagnante (surprise !) et un challenge....

Dans la foulée de cette série, j'ai réalisé les deux cartes suivantes (mêmes découpes, mêmes papiers...).

Cartes-mars07

Cartes-mars08

Cartes-mars09

Cartes-mars10

82059932_p

Quasiment un an après mon dernier tirage au sort surprise, (inspiré d'une idée de Nicham) j'ai eu envie de réitérer et j'ai donc décidé d'offrir à l'une de mes fidèles visiteuses le bloc notes que je vous ai montré avant-hier. Je ne l'ai pas annoncé à l'avance de manière à récompenser les plus fidèles, qui laissent des commentaires de manière très régulière.

J'ai donc tiré au sort parmi les 43 commentaires laissés le jour-même de la publication de l'article. Mon ami Random a désigné le 25ème commentaire.

25

 

Et c'est Nadine (une fidèle parmi les fidèles ! Merci à toi...) qui se cache derrière ce nombre.

25-Nadine

Il ne me manque donc plus que ton adresse postale pour t'envoyer ton p'tit cadeau !

82059932_p

J'ai d'ailleurs l'intention d'offrir un second bloc-notes (que vous n'avez pas encore vu !) mais cette fois-ci, il va falloir donner un peu de votre personne ! Oh, rassurez-vous, rien d'insurmontable... Il suffit de réaliser une carte inspirée d'une de celles que je vous montre aujourd'hui. Les seules contraintes sont d'utiliser des feuillages et un cercle (évidé ou non) sur votre réalisation. Vous avez le choix du format et des coloris. C'est M. Cath qui choisira sa carte préférée parmi les participations !

La photo de votre carte doit être envoyée par mail à cette adresse : cath-challenge@wanadoo.fr
Date limite de participation :  le 21 avril

Je vous envoie un petit mail accusant bonne réception de votre participation. Si vous ne le recevez pas, c'est que je n'ai pas eu votre message !

82059932_p

"Nulle personne extérieure à nous-mêmes ne peut nous contrôler intérieurement. Quand nous savons cela, nous sommes libérés."
Bouddha

Posté par Cath- à 07:00 - - Commentaires [42] - Permalien [#]